REVARIS-DEV

ECRIVEZ-NOUS A info@revaris-dev.org
APPELEZ-NOUS MAINTENANT (+226) 60219898
DEMANDER UN STAGE

Burkina : REVARIS pour la survie des plantes médicinales

Burkina : REVARIS pour la survie des plantes médicinales

Ce samedi 26 août 2017, le Réseau de la valorisation de la recherche et de l’innovation et des savoirs endogènes pour le développement (REVARIS-DEV), a organisé une journée de reboisement à Loumbila.

Lors d’une concertation de REVARIS-DEV avec des tradi-thérapeutes, le constat a été dégagé que certaines plantes médicinales sont difficiles à trouver car en voie de disparition. Les médecins traditionnels sont donc obligés de se diriger vers les frontières pour y avoir accès.

Une initiative est donc née. Celle de mettre un projet de reboisement en place pour faciliter l’accès aux plantes. Cette année, l’activité a démarré le 26 août 2017  dans la commune rurale de Loumbila dans le village de Zongo et se répercutera  sur d’autres communes à l’avenir.

Des organisations se sont jointes à cette activité pour son bon déroulement. Il s’agit, entre autres, de l’Association des femmes naturo-thérapeutes du Burkina (AFNB), l’Association enfants du silence du Burkina (ESB), Digitalis et plusieurs autres associations qui participent au projet. Les villageois et quelques tradi-thérapeutes ne sont pas en marge du projet.

« Nous ne pouvons que remercier REVARIS  pour leur initiative. On dit aussi que l’arbre est source de vie et nous pensons que ces arbres vont nous aider surtout que ce sont des plantes médicinales », a déclaré Charles Kafando, Chef du village de Zongo.

« Un dispositif de suivi des plantes a été mis en place. Le site reboisé sera entièrement clôturé pour éviter que les animaux ne détruisent les plantes. Chaque 2 mois, un représentant de REVARIS se rendra sur le site pour s’assurer de l’entretien des plantes. Pendant les périodes sèches, un mécanisme sera élaboré afin  d’effectuer des prélèvements au niveau du barrage pour l’arrosage des plantes pour assurer leur survie », a expliqué Awa Ouédraogo/Ima, secrétaire exécutive de REVARIS.

REVARIS a prévu de mettre 500 plantes en terre. Une première vague a été effectuée ce jour et l’autre sera faite ultérieurement par les femmes d’une association du village.

Yasmine SANON (stagiaire)

Burkina 24