REVARIS-DEV

ECRIVEZ-NOUS A info@revaris-dev.org
APPELEZ-NOUS MAINTENANT (+226) 60219898
DEMANDER UN STAGE

Invention locale: le fourneau à piles.

Invention locale: le fourneau à piles.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

Combien de fois avons-nous respiré la fumée de nos fourneaux ? Combien de fois avons nous été découragés parce que notre charbon ne brûle pas bien ? Combien de fois nous avons dit « oups » parce que notre feu s’est éteint pendant qu’on faisait autre chose ? Personnellement, en tant qu’amateur de thé, j’ai plusieurs fois été frustré parce que non seulement il fallait souffrir pour allumer mon charbon, mais il fallait aussi souffler mon feu. En faite je souffrais trop pour jouir de mon thé. Jusqu’au jour où, j’ai découvert le fourneau à piles. 

Son inventeur se somme Jean-Roger SANDWIDI. Ce monsieur, contrairement à ce que je pensais, n’a même pas mis un seul pied à l’école, encore moins dans une école de technologie nulle ne part ailleurs.   Il a seulement fait « un peu de tout en allant à l’aventure pendant 10 ans or du pays ». Son principal métier étant la blanchisserie, M. SANDWIDI me dit qu’il fabriqué ce fourneau pour gagner du temps à chauffer son fer à repasser, et aussi pour éviter de tout le temps être en train de souffler le charbon.

COMMENT CA MARCHE ? LE FOURNEAU A PILES? 

Tout simple. Un élis aspire l’air ambiant, qui est acheminé au bac à charbon à travers un conduit métallique. Le conduit de ventilation est fait de telle sorte que le charbon ne reçoive que de l’air frais ; ainsi ce conduit bien qu’en métal, ne chauffe pas, même quand le charbon brûle vivement. Les élis aspiratrice sont aussi façonnées de sorte à n’aspirer que de l’aire. Il n’y a donc pas de risque de retour d’air chaud vers le ventilateur installé. En plus de cela il est assez léger comme fourneau. Vous me demanderez comment est alimenté le ventilo ? Et bien il marche avec deux grosses piles. Et tenez-vous bien, les deux piles une foi placées peuvent fonctionner pendant deux mois, tant le dispositif n’est pas énergivore (rappelons-nous, l’inventeur est de ce fourneau est un blanchisseur dont l’un des soucis est d’économiser).

HAÏ 🙁

Le seul dièse dans l’affaire c’est que notre fourneau fonctionne avec un interrupteur qu’il faut appuyer pour allumer et éteindre chaque fois que le besoin se fait sentir. Il y a donc tout de même un côté fatiguant. Pour un fanatique de thé qui reste toujours à côté de son feux, il n’y a pas de soucis parce qu’il peut jauger et contrôler la combustion de  son précieux charbon, mais pour celui ou celle qui cuisine du riz ou une sauce (car Oui on il y a des modèles de fourneau plus gros adaptés à l’usage voulu) il sera un peu compliqué de contrôler la baisse de niveau de son charbon, vu que une fois actionné, le ventilo tourne et tourne tant qu’on ne le désactive pas. Ce qui « bouffe le charbon »

PERSPECTIVE ! 😉

Vous l’auriez peut être senti venir, M SANDWIDI, comme plusieurs inventeurs encore dans l’ombre, a besoin d’accompagnement plus poussés (financiers et techniques) pour améliorer son invention afin de mieux soulager certains ménages et utilisateurs particuliers. Ça a l’air banal comme truc, mais ce fourneau à piles là peut devenir une véritable machine entièrement made in BURKINA FASO.

A. L. Jordan MEDA

http://techniky.beoogomakers.org/2017/09/30/le-fourneau-a-piles/